Life update: poids, single life, mood

Je crois qu’un petit point s’impose. Déjà parce que ça fait 1 mois et je vous ai toujours pas updaté sur ma nouvelle vie de célibataire (c’est quoi cette Carrie Bradshaw en carton), et en plus parce que j’ai l’impression d’avoir tellement de choses à dire… sur tout.

Ce week-end, c’était la première fois depuis ma rupture que j’allais passer du temps seule – genre personne ne venait me rendre visite, et je n’avais prévu d’aller nullepart. Depuis ma rupture, j’ai toujours un peu appréhendé ce premier moment de solitude. Je suis quelqu’un qui peut péter la forme et exploser de positivité, et la minute d’après, être super méga déprimée. J’ai l’impression d’être un peu dans l’extrême tout le temps: quand je suis heureuse, je suis TROP over heureuse, mais quand je suis déprimée les gars c’est noir, très noir. Je ne dirai pas que j’ai eu du mal à positiver ces derniers temps, mais je me pose énormément (énormément) de question sur tout: la vie, l’existence, est-ce qu’au fond quelqu’un sur cette terre sait vraiment ce qu’il fait, est-ce que c’est important au final de savoir des trucs sur la politique ou la religion, est-ce qu’au final c’est possible d’être compris par quelqu’un d’autre, est-ce qu’il ne vaut mieux pas partir dans son délire et être à fond et être heureux plutôt que de suivre un schéma, au risque de le regretter plus tard et ne pas rendre ses parents fières de soi? est-ce qu’il y’a une “norme” à respecter? est-ce qu’au fond, quelqu’un sur cette terre est norme-al (normal quoi)? Ou est-ce qu’on est tous perché mais certains le cachent mieux que d’autres? Je pars loin, I know. Mais c’est un peu comme ça que fonctionne ma tête 24/7.

Pour en revenir à ma rupture, je crois que je souffre plus du fait de pas trop savoir où je vais plutôt que de la rupture en elle-même. Je passe énormément de temps à planifier ce que je vais faire dans les prochains mois. Ce que j’adore c’est qu’au final cette décision m’appartient entièrement puisque je ne dépends de personne. Je me sens libre à 100% de choisir ce que je veux, et c’est un sentiment qui m’avait manqué.

Dans ma quête du bonheur, du nouveau, et de la redécouverte de moi-même (vous vous rappelez quand je vous disais que je voulais apprendre, me cultiver, hurler, changer d’avis toutes les trois secondes), nous sommes en bonne voie. Je me suis inscrite au “Kensington Leisure Center” qui est en gros un centre sportif, mais un centre sportif de ouf avec deux piscines, salle de tennis, de squash, des grands studios, un spa. Ils ont aussi des classes comprises dans la membership (les meufs de Londres, si vous êtes étudiantes, l’abonnement est à £34 par mois! Accès à tout! I know!!), et du coup cette semaine, je me suis essayé au pilates (que pour être honnête j’ai un peu trouvé long et boring). Samedi matin, j’ai booké un cours de yoga à 9h00, histoire de me lever tôt, et commencer mon weekend solo de la meilleure manière possible. Laissez moi vous montrer ce que j’avais sous les yeux en chemin:

 

 

Bref. J’ai ADORÉ le cours de yoga. Très relaxant, c’était très focused sur la respiration et il y’avait aussi un petit temps méditation. Du coup = nouvelle passion.

Pour être totalement transparente (comme d’hab), j’ai pris 5 KG! Blague. Donc j’ai booké un cours par jour pour les prochains 10 jours. Je ne me sens pas grosse et je le fais parce que j’adore le sport et ça me calme, mais 5 kg, faut pas déconner non plus!

Quand j’étais à Brighton, j’avais rejoint une amie un samedi soir et quand je lui ai demandé ce qu’elle avait fait la journée, elle m’avait répondu qu’elle avait passé la journée seule, posée à une table en terrasse d’un café à écrire. Je me rappelle que ça m’avait choqué et dans ma tête je m’étais dit, stupidement, que jamais je ne pourrai faire ça parce que j’aurai la pression des gens autour et je me sentirai regardée, jugée et méga seule.

Vous allez comprendre où je veux en venir. Hier aprèm, j’ai décidé de me promener dans Notting Hill, seule. De manger dans Portobello, seule. et de me poser dans un café avec mon ordi, seule (bon je le suis pas restée très longtemps car une amie m’a rejoint). Je dois dire que c’était très agréable et surtout, les gens sont tellement fascinés par leur propre existence que jamais ils remarqueront ou jugeront parce que vous êtes en solo. Genre on s’en fout mais tellement. Donc j’étais fière de moi.

 

 

Dernier truc de malade de mon weekend, j’ai fait un truc de OUF et je vous parie que c’est un truc auquel vous n’avez pas pensé depuis longtemps: J’AI ÉTEINT MON PORTABLE! Aha! Vous n’imaginez pas comment ça change la donne de ne pas avoir cette tentation toutes les 5 minutes de regarder la vie de quelqu’un que vous connaissez ni d’Eve ni d’Adam. Le seul truc chiant c’est de pas avoir l’heure mais t’avais qu’à acheter une montre. Autre truc de malade du coup, J’AI OUVERT ET LU UN LIVRE. Un livre que j’avais acheté au Victoria & Albert museum sur la révolution (sexuel, musicale, politique) et les icônes rebelles des années 60. C’était tellement intéressant que j’en sentais limite mon coeur battre (vous savez que je kiff tout ce qui va à l’encontre des lois et de la norme), et je me suis dit que 1) j’aurais du naître à cette époque, et 2) que je veux prendre le temps de faire ça tous les weekends.

 

 

J’ai ensuite passé une bonne heure sur Pinterest à checker les recettes vegan bien que je ne le sois pas (je n’ai aucun principe et j’ai l’impression de trop changer d’avis souvent pour en avoir), mais je veux essayer de m’éloigner de la viande au maximum. J’ai acheté que des trucs sains pour cuisiner (excitation), et au passage, je me suis pris un petit Coconut Vanilla Latte au Costa du coin (£3.80 de bonheur).  Je veux faire ça tous les weekends aussi.

 

 

Puis j’ai passé l’après midi à écrire, éditer mes vidéos, et j’ai fait un killer banana bread.

 

Tout ça pour dire que tout réside dans les petits plaisirs, ne pas se soucier du regard des autres, ne dépendre de personne, et se suffir à soi-meme. Conclusion: premier weelkend solo = succès. Je termine ce petit article racontage de life avec un petit moodboard de trucs qui me stimulent visuellement. Je commence à m’intéresser et à m’ouvrir à de nouveaux trucs genre la méditation, la déco, l’astrologie, la cuisine vegan, et j’adore pinterest pour ça. Des fois les images expriment plus de choses que les mots donc voilà, je vous laisse avec ces quelques images qui m’inspirent en ce moment!

Love x

 

 

 

6 Comments

  1. Alexia
    18/11/18 / 21 h 32 min

    Merci pour cet article bien inspirant!!

    • DEARVOGUE
      18/11/18 / 21 h 40 min

      Si il t’as inspiré ça me fait très plaisir! Merci!

  2. 18/11/18 / 21 h 37 min

    J’adore le nouveau chemin que tu empruntes, sûrement parce que il me fait penser au mien et ça fait du bien de pas se sentir seule dans son cheminement. Il y a bientôt 2 ans j’ai décidé de changer de vie et de venir m’installer à Londres. J’étais dans une relation toxique, très mal dans ma peau et pas heureuse et puis j’ai eu un declic et décidé de reprendre ma vie et mon bonheur en main et d’apprendre à vivre par moi même et POUR moi même. Sport, méditation, végétarisme, culture, prendre soin de ma santé mentale et redécouvrir des petits plaisirs qu’on s’etait interdit par peur du regard des autres… et surtout arrêter de se cantonner dans des cases que la société nous impose! J’ai pas l’impression d’être comprise par beaucoup de gens mais au moins je suis heureuse!
    Je te souhaite plein de bonheur et au plaisir de continuer de te lire!

    • DEARVOGUE
      18/11/18 / 21 h 42 min

      C’est exactement ça! C’est surement le passage obligé post rupture/remise en question. Merci en tout cas ♡

  3. 22/11/18 / 15 h 15 min

    Tout ça m’inspire beaucoup ♥
    J’avais lu ton article sur le fait que tu avais rompu et que trouvais que les couples avaient l’air de faire semblant pour la plupart. Alors, je ne suis pas forcément d’accord, disons qu’il y en a et que je fais partie des gens qui aiment avoir une routine (c’est dans ça que je trouve les petits plaisir dont tu parles plus haut par exemple, et c’est plaisant de les partager avec quelqu’un qui me tire vers le haut, qui m’aime et que j’aime). Mais c’est ton avis, ton ressenti et je comprends parfaitement ta décision. Je crois que cet article va faire du bien a beaucoup de monde, qu’on soit célibataire ou pas, heureux ou pas. Perso, je me sens hyper heureuse en ce moment et ça me fait quand même du bien de lire tout ça 🙂
    Bref, chaque rupture et changement de vie implique qu’on reprenne ses marques, qu’on se redécouvre, … c’est pas toujours facile même si la décision vient de nous. Je suis contente que tu vois ça positivement (même si j’imagine qu’il y a des moments plus compliqués) et que tu tires de belles conclusions de tout ça (en parlant de tirer, ça donne quoi Tinder ??? ^^ ah ah )

    Bisous,

    Manon

  4. 27/11/18 / 12 h 58 min

    Ca fait vraiment plaisir d’avoir de tes nouvelles, et de savoir qu’on peut être si forte toute seule ! C’est super que tu apprécies ta propre compagnie, tu as bien raison de faire ce qu’il te plait 🙂 J’adore tes articles !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *