29/ 10/ 16

Mon parcours professionnel en Angleterre

02bcaa76c3605a8f689b2d35261a602a

Hello les filles!

Je vous avais promis plus d’articles humeurs, j’ai donc décidé de vous parler de mon parcours professionnel ! Si vous me suivez sur snapchat, vous savez que je n’arrête genre… jamais. En trois ans d’expatriation en Angleterre, de Brighton à Londres, j’ai vécu des expériences incroyable, j’ai surtout évolué au fil des mois jusqu’à aujourd’hui. Je suis encore très loin du but mais j’avance de jours en jours ! 🙂

Subway

Quand je suis arrivée en Angleterre, j’avais tout juste 19 ans. Aucune expérience, juste mon bac et cette première année inutile en LEA. J’étais encore à l’université quand je suis arrivée à Brighton, car je n’étais pas sensée rester. Ou du moins je pensais continuer à distance. Premier job : Subway. Miteux ? Non, terriblement drôle ! J’ai vécu mes meilleurs moments avec ce job, il y’avait des gens de tous les pays, et on passait notre temps ensemble, à sortir, rigoler et profiter. A ce moment là, je ne pensais pas à l’avenir, j’étais juste heureuse d’être partie de France. J’y suis restée environ 1 an (quand même!).

 

American Express et l’arrêt des études

Les premiers partiels arrivaient à grand pas et j’étais toujours à Brighton. Je suis retournée en France pour les passer et le coeur n’y était pas : je ne connaissais plus personne (et ne voulais pas revoir les gens que je connaissais), je trouvais les matières plus qu’inutiles et je n’avais qu’une pensée en tête, retourner en Angleterre car j’y étais tellement heureuse. Après les partiels, je suis retourné à Brighton et ai continué ma petite life ! Arrivée en Juin, c’était l’heure d’y retourner. J’avais tout appris, et étudié pour ces partiels, mais je n’avais aucune envie d’y aller car je ne voyais pas l’intérêt. J’ai décidé de ne pas y retourner environ 3 jours avant. Ma mère n’a pas compris m’a décision et m’en a beaucoup voulu ! Entre temps, Alejandro m’avait poussé à postuler pour American Express et j’avais décroché le job en tant que customer service advisor.

img_3112

Mon boulot consistait à conseiller les clients, répondre aux questions sur leurs comptes ou sur leur cartes. Nous étions une équipe de français, et c’était une très bonne ambiance. Passer de préparer des sandwichs à avoir un bureau et être dans la finance, c’était le rêve ! Au bout d’un an et demi, j’ai décidé qu’il était temps de reprendre mes études, et ai postulé pour Marangoni où j’ai été acceptée. En Septembre 2015, j’ai quitté Amex et nous avons déménagé à Londres.

 

L’istituto Marangoni et Zara

Je vous ai déjà tout dit sur ma rentrée, les cours en vidéo, et ce que je pensais de ma première année. Etant donné que j’avais mis une somme considérable dans Marangoni, j’avais besoin d’un job et vite. J’ai commencé à travailler à Zara. Et ce job est bien plus stressant que subway ou american express. Petit traumatisme dirons nous ! Je suis quelqu’un de fort mais d’assez susceptible, et les gens qui y travaillent ne sont pas toujours poli, souriant ou tout simplement sympas… Cela fait maintenant un an que j’y travaille, et je m’y fais peu à peu, mais si c’est toujours un peu dur.

 

Career Girl Daily 

parcours-professionel

J’ai commencé à travailler pour Carer Girl Daily en Juin en tant qu’interne. Après 2 mois de stages et quelques difficultés (notament dues à mon anglais écrit qui n’était pas assez riche pour un mag), ils ont décidé de me garder en tant que fashion assistant. J’écris donc un article par jour pour eux, assiste à des événements et aide au développement. Je suis vraiment épanouie et j’ai enfin trouvé LE job que je veux faire “plus tard”. J’adore écrire pour eux, écrire sur la mode et voir comment ils se développent. Si vous voulez voir mes articles, c’est ici !

Vous l’aurez compris, entre Zara, l’université, le magazine et mon blog, je n’ai vraiment aucun moment pour moi. Mais c’est la routine que j’ai choisi et même si parfois elle n’est pas des plus confortables, je sais qu’au bout d’un moment “it will pay off” ! En un an, j’ai réalisé que Londres était un nid d’opportunité et qu’il ne fallait pas se décourager et savoir se vendre. Je réalise aussi que la mode peut être une passion et un métier !

J’espère que cette expérience servira et motivera d’autres expats, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire 🙂 Sur ces mots, je vous souhaite un excellent dimanche ! Love xxx